Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 18:34

 

               Comptines de Roses et de Safran - Inde, Pakistan et Sri Lanka,

Chantal Grosléziat (collectage), Jean-Christophe Hoarau (réalisation musicale), Aurélia Fronty (illustrations), Didier Jeunesse, collection Comptines du monde, 2011, 58 pages, CD de 57 minutes

 

 

L’album

L’album comprend 27 comptines, berceuses, chants et jeux de doigts d'Inde, du Pakistan et de Sri Lanka. Les deux premières pages présentent le sommaire (avec l’origine de chaque chanson) et une carte de la répartition des langues : sanskrit (supranational), hindi, ourdou (Pakistan), bengali, rajasthāni, oriya (Orissa), télougou (Andhra Pradesh), tamoul ( Tamil Nadu, Union territoriale de Pondichéry, Sri lanka), singhalais (Sri Lanka), chemnai (Madras), mumbai (Bombay), kolkata (Calcutta).

 

Liste des chansons

1- Lakri ki kathi ; 2- Madhovilokke ; 3- Bhore holo ; 4- Krishna Govinda ; 5- Mâ bâla kâlê ; 6- Khokonne khokonne ; 7- Murugâ ; 8- Nanhikali ; 9- Kâkkâ nari ; 10- Dhin dhin ; 11- Kundudukki ; 12- Munna ; 13- Sri Sarasvati ; 14- Akkar bakkar ; 15- Itikili ; 16- Ganapayya ; 17- Haati ; 18- Djô ; 19- Bhata deli / Bhate di ; 20- Murugan pâdal ; 21- Magê podi târâ ; 22- Sâyntâdammâ sâyntâdu ; 23- Vannâtti pûcci ; 24- Mubaarak ; 25- Shaurobaurno ; 26- Badole gætchhé touti ; 27- Muddugare.

 

Toutes les paroles sont reproduites dans leur alphabet d'origine, transcrites en caractères latins et traduites en français, ce qui facilite l’approche au fil de l’écoute. La partie documentaire est très soignée comme dans toute la collection. Une page d’introduction souligne l’extrême diversité des chansons ; on entend aussi bien un poème (en bengali) de Rabindranath  Tagore, une version tamoule du Corbeau et du renard, une adaptation tamoule de Frère Jacques,des berceuses popularisées par les films de Bollywood (composante la plus populaire du cinéma indien), des rythmes endiablés du Rajasthan, des envolées lyriques pour la déesse Sarasvati, déesse de la musique et des arts, œuvre du poète et compositeur de musique classique de l’Inde du sud Muttusvami Dikshitar(début XIXe siècle)…

 

Trois pages solides (A propos des langues) sont consacrées aux langues, avec un tableau des transcriptions et quelques éléments de prononciation. Dans l’Union indienne l’anglais puis l’hindi (3e langue parlée au monde) sont langues officielles. Il y a 22 langues constitutionnelles dont 7 représentées dans l’album. Le sanskrit, langue indo-européenne supranationale, n’est plus parlée, et subsiste pour des raisons culturelles et historiques. Il reste vivant dans les prières et la liturgie. L’ourdou est un parler hindoustani proche de l’hindi, avec une écriture arabo-persane. Le bengali est la 9e langue parlée au monde, très vigoureuse culturellement. Le râjasthāni est proche de l’hindoustani. L’oriya, langue de l’Etat d’Orissa, a une écriture particulière. Le télougou, langue dravidienne, 3e langue de l’Inde, parlé dans l’Etat de l’Anda Pradesh (à l’est de l’Inde), a emprunté beaucoup de vocabulaire au sanscrit. Le tamoul, parlé dans l Etat du Tamil Nadu (au sud de l’Inde) et dans l’Union territoriale de Pondichéry, ainsi que dans le monde. Le singhalais, langue indo-européenne parlé au Sri-Lanka, est une relativement archaïque des langues de l’Inde du nord.

 

Les sept pages finales (de couleur safran) proposent pour chaque chanson, comme dans les autres albums de la collection, des explications musicales (instruments, rythme, interprétation vocale), historiques, sociales, culturelles, religieuses, qui viennent compléter la courte introduction historique de l’album. On perçoit ainsi mieux à la fois l’existence d’une tradition commune aux trois pays, au-delà des différences linguistiques ou politiques, et les spécificités de chacun d’eux.

L’Union indienne est une mosaïque de cultures et de confessions, l’hindouisme occupant la place prépondérante. Le sacré est présent dans les chansons pour enfants. Ainsi Madhovilokke évoque l’adolescence de Krishna, dieu des bergers ; Murugan pâdal est un poème au dieu Murugan, frère de Ganesh ; les enfants sont comparés à Krishna (Muddugare, berceuse du compositeur du XVe siècle Annamacharya ou Ganesh). Nanhikali, musique du film Sujatha évoque les castes. La nature et les enfants occupent une place majeure.

 

Les illustrations

L’album est relativement décevant, par rapport aux autres albums de la collection et par rapport à ce que l’évocation de l’art indien, pakistanais ou sri lankais peut faire attendre. Certes certains détails sont soignés : les premières pages documentaires jaune safran sont bordées verticalement par une frise. Ce sont d’abord les couleurs qu’Aurélia Fronty a choisies pour créer un équivalent plastique des thèmes et de la richesse musicale des chansons. Outre le jaune safran, le vert profond présent dès la page de garde, dominent les bleus lavande et les roses du titre : indien, violine ou saumon. Ces couleurs éclatent d’autant plus que nombre de pages sont peu décorées, mais elles peuvent ne pas toutes être appréciées. Les éléments purement décoratifs manquent de véritable finesse. Les plus réussies des grandes figures représentent des animaux : corbeau bleu (6), paon (7), éléphant (prière au dieu éléphant Ganesh, Ganapayya)… Les personnages, quoiqu’inspirés de l’art traditionnel, sont moins réussis : les visages notamment (trop ?) peu expressifs maintiennent une distance qui ne semble pourtant pas refléter la dimension spirituelle, sans que les lignes courbes contrebalancent cette impression.

 

Le CD
Si les illustrations ne sont pas véritablement convaincantes, le CD, lui aussi décoré, l’est davantage.  On se laisse facilement emporter par ce voyage sonore. La diversité de la vingtaine d'interprètes, dont Amrat Hussain, Audrey Prem Kumar se marie à celle des chansons. L’interprétation de Mâ bâla kâlê, Nanhikali est particulièrement réussie. Dans la musique indienne, priorité est donnée à la voix que les instruments solistes ou accompagnateurs cherchent à reproduire, avec un système rythmique très complexe (cycle de 3 à 108 temps). Plusieurs chansons reposent sur un jeu virtuose des onomatopées (Madhovilokke, Murugan pâdal. Sur les syllabes sans signification de Dhin dhin se déploie une improvisation rythmique accompagnée au tablâ (2 tambours encordés). Autres instruments (sur lesquels sont données de nombreuses indications) : des percussions aux sonorités très variées : ghatam, mridangam, dholak, idhaka, castagnettes karthal, la flûte bansuri, le sitar, le tampura (sorte de luth à manche long), la guitare le violon, l’harmonium. On se laisse aisément emporter par toutes ces sonorités lointaines et mystérieuses…

 

Bilan

Le CD, les pages documentaires approfondies, notamment sur le plan linguistique, font de cet album CD un outil de choix pour la découverte de cultures lointaines. Il peut être écouté et feuilleté en famille. Il se prête aussi à une exploration disciplinaire et transdisciplinaire de la maternelle (avec les illustrations), au collège et même au lycée (aspects linguistique, social, religieux).

 

Malgré les réserves émises, c’est un bel ouvrage pour tous, enfants et adultes.

 

 

Liens

- Présentation de l’éditeur (accès à des images et à des extraits musicaux) : http://www.didierjeunesse.com/component/catalogue/?view=article&id=408

- Présentation sur Ricochet : http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/44280-comptines-de-roses-et-de-safran

- Présentation des Chroniques de Madoka (accès à plusieurs illustrations) : http://leschroniquesdemadoka.over-blog.com/article-comptines-de-roses-et-de-safran-jeunesse-88555401.html

- Illustrations : http://www.lepasquebeau.com/COMPTINES-DE-ROSES-ET-DE-SAFRAN.html

- Extrait sur You tube et illustrations : http://www.youtube.com/watch?v=Xb-pHKRAjn4

- Site de l’illustratrice Aurélia Fronty : www.aureliafronty.com

- Langues de l’Inde sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Langues_de_l%27Inde

- La peinture de l’Inde sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Peinture_indienne

- La musique indienne sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Musique_indienne ; la musique du Pakistan : http://fr.wikipedia.org/wiki/Musique_pakistanaise ; la musique du Sri Lanka : http://fr.wikipedia.org/wiki/Musique_srilankaise

 

 

 

 

  Vous pouvez consulter la sélection de livres CD de l’association Croqu’livre – Centre Régional de ressources en littérature de jeunesse.

Cette liste, plutôt d’une sélection, est une analyse de la production par un groupe lecture qui se réunit régulièrement. Tous les titres sont repris, ceux que l’on aime et les autres…

http://www.croqulivre.asso.fr/spip.php?rubrique196

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Besoins éducatifs particuliers
  • : Notices bibliographiques, sélection de nouveautés pouvant intéresser tous ceux qui ont en charge des élèves à besoins éducatifs particuliers : les professionnels de l’éducation, leurs partenaires et/ou les parents.
  • Contact

Recherche

Liens