Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 00:22

 

 

Mimi Barthélémy adapte un conte traditionnel haïtien, centré sur un personnage mythologique fondamental : la reine des poissons, la femme-thazar, qui comble de bienfaits celui qu’elle aime mais le soumet à son amour tyrannique.

 

Le pauvre pêcheur Lormilis désespère de nourrir sa famille. Lors d’une dernière tentative, il pêche une femme-thazar. Jalouse de son bonheur, et prétextant la maladie, sa femme exige qu’il lui donne à manger la plus grande des femmes-thazars. La reine des poissons se laisse attraper et explique l’avenir à Lormiris. Peu après avoir pris son repas, sa femme mettra au monde deux jumeaux qui se mettront aussitôt en route, chacun avec un chien, une machette et de « l’eau réveillante ». C’est ce qui se produit.

Lorsque Ti Yaya et Ti Yéyé se séparent à la croisée des chemins, ils se promettent assistance en cas de malheur, avertis qu’ils seront par la couleur de l’eau. Ti Yaya rencontre Immacula, la fille d’un roi, qui est promise à un monstre à sept têtes. Il tue ce dernier puis accompagne Immacula chez son père. Apprenant que tous les jeunes hommes du royaume disparaissent, attirés par une mystérieuse étoile bleue, il décide de les secourir avant ses noces. En butte aux maléfices d’un rival haineux, il est vaincu par la Grande Diablesse et ses assistants, qui le découpent en morceaux. Mais Ti Yéyé le secourt et, grâce à « l’eau réveillante », le ressuscite, ainsi que tous les jeunes hommes disparus.  Les jumeaux épousent les deux filles jumelles du roi. C’est en se rendant à leurs noces que Lormiris disparaît dans les flots, rejoignant pour toujours la femme-thazar.

 

Ce conte, d’une relative complexité, s’adresse plutôt à des enfants à partir de 6-7 ans, sans limitation d’âge.
L’album comprend 7 parties :
1 - La version française du conte (22 pages), qui intègre quelques phrases en créole, bien lisible sur fond blanc et abondamment illustrée.

2 - Quelques détails de la vie d’Haïti à découvrir au fil des pages : couleurs de peau des habitants, vêtements, cuisine, arbres... 1 page qui invite à regarder de plus près les illustrations.
3 - La version créole sur fond bleu (plus difficile à lire), sans illustration (7 pages).

4 - Sur fond rose (sa couleur symbolique), l’étendard de la déesse de l’amour Erzulie, à laquelle la reine des poissons est assimilée (2 pages).

5 - Témoignage de Mimi Barthélémy : Pourquoi je raconte La reine des poissons (4 pages). Elle explique les conditions dans lesquelles elle a entendu le conte en Haïti à la Tête de l’eau, dans une enfance fascinée par la mer. Elle le redécouvre dans le recueil Contes et légendes d’Haïti, (Philippe Thoby et Pierre Marcelin, Nathan, 1967), et se met à le raconter, en ayant pris conscience de sa dimension mythique fondamentale, excellent témoignage du métissage culturel de Haïti. La reine des poissons est à la fois issue de la tradition occidentale – elle-même composite – de la sirène et des personnages mythiques afro-caribéens célébrés par le vaudou : la sirène, la baleine, Mami-Wata, la mère de l’eau, Erzulie, mulâtresse aux longs cheveux. La mer est le pont entre l’Afrique et l’Amérique (d’où le thème de la gémellité).

6 - Témoignage de Clémentine Barthélemy : Comment j’ai peint La reine des poissons(4 pages).

Elle explique sa technique de peinture sur soie grâce à des encres de couleurs vives, qui exige une maturation avant une réalisation rapide, pleine de spontanéité, et la longue imprégnation de la peinture traditionnelle qui a été la sienne. On comprend ainsi mieux des illustrations qui dépaysent et leur parfaite adaptation à l’esprit du conte. Ces grandes illustrations à cheval sur 2 pages soulignent le format à l’Italienne. S’y ajoutent quelques vignettes. Les couleurs sont très vives, chatoyantes, symboliques. Une multitude de détails donne l’impression d’une vie luxuriante, sur laquelle règne l’imposante figure de la femme-thazar.

7 - La postface de Gérard Barthélémy (1 page) précise la valeur symbolique de l’eau, génératrice de vie et monde des esprits, et de la reine des poissons.

 

 

Le CD

Il ne comporte qu’une plage correspondant à la première partie du livre : l’enregistrement en 1989 de la version française du conte par Mimi Barthélémy, Becker d’Or de la francophonie d’acteurs, qui l’a fait connaître en France.

La voix ensoleillée de la conteuse, aux multiples intonations, met en évidence toute la saveur du conte, sa magie. La narration assez lente permet une lente imprégnation de l’histoire. L’introduction musicale est brève ; le thème en est repris de manière un peu répétitive au début. Mais à mesure que l’histoire se déploie, la musique prend également de l’ampleur. La belle voix de la chanteuse, Coralie Barthélémy, participe à l’envoûtement progressif.

Deux regrets cependant. Tout d’abord, contrairement aux autres albums CD des éditions Kanjil (voir les présentations de La légende de Chico Rei, Dis-moi des chansons d’Haïti), le CD n’offre pas la version créole du conte. D’autre part il aurait été plus facile de s’approprier toutes les péripéties de ce long conte s’il avait été enregistré sur plusieurs plages.

 

 

Bilan

Malgré ces réserves, l’ouvrage, qui a reçu le prix Charles Cros, mérite d’être découvert par tous, en famille ou dans le cadre scolaire. L’album invite à une véritable découverte de l’altérité, de l’histoire d’Haïti, au-delà du plaisir immédiat du conte ou malgré une étrangeté déroutante pour certains. Cela en fait un outil de choix pour l’exploration à l’école, dans la perspective de l’interculturalité ou de la transdisciplinarité (français/histoire/arts plastiques/musique), à tous les niveaux, depuis l’école primaire jusqu’au lycée même. De nombreuses comparaisons peuvent être faites, comparaisons proposées par les textes documentaires, ou inspirées par d’autres lectures (on pense aussi par exemple au mythe de Persée, à la légende de saint Nicolas).

 

 

Liens

- Présentation de l’éditeur : http://www.contes-et-conteurs.com/spip.php?article7107

- Présentation sur le site de Mimi Barthélémy : http://www.mimibarthelemy.com/index2.php?show=mimilivres&idlivre=54&PHPSESSID=367d6a0edb1ad883c8fb860a7264efd6

- « Pourquoi je raconte La reine des poissons » : http://www.collectif2004images.org/Nouvelle-edition-de-La-Reine-des-Poissons-de-Mimi-Barthelemy_a337.html

- Postface de Gérard Barthélémy : http://www.mimibarthelemy.com/index2.php?show=contes&idconte=13&PHPSESSID=a1f2915d6efe3f683aab83f5fa8bbfda

- Introduction de Christiane Makward (accès à un extrait) : http://www.lehman.cuny.edu/ile.en.ile/paroles/barthelemy_reine.html

- Site de l’éditeur Kanjil : http://www.kanjil.fr/

 

 

 

 

La reine des poissons (Larenn Pwason)

 

Mimi Barthélémy (texte et narration), Clémentine Barthélémy (illustrations), Reynold Henrys (version créole), participation de Coralie Barthélemy (chant), Serge Tamas (guitare) et Carlos Schneider (saxophone), Kanjil, 2010, 48 pages, 32 minutes

 

 

 

Vous pouvez consulter la sélection de livres CD de l’association Croqu'livre - Centre Régional de ressources en littérature de jeunesse.

Cette liste, plutôt qu'une sélection, est une analyse de la production par un groupe lecture qui se réunit régulièrement. Tous les titres sont repris ici, ceux que l'on aime et les autres...

http://www.croqulivre.asso.fr/spip.php?rubrique196

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Besoins éducatifs particuliers
  • : Notices bibliographiques, sélection de nouveautés pouvant intéresser tous ceux qui ont en charge des élèves à besoins éducatifs particuliers : les professionnels de l’éducation, leurs partenaires et/ou les parents.
  • Contact

Recherche

Liens