Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 00:14

                                                 

La collection Grands Maîtres aux éditions Ad Libris

 

 

 

 

 

Il s’agit d’offrir un résumé assez conséquent de pièces de théâtre classiques et de proposer des illustrations pleine page dans des albums grand format. Ce résumé est fidèle : il permet d’entendre des éléments du dialogue original. Le CD est un complément indispensable dans lequel le comédien Alain Carré donne vie à l’intrigue et aux différents personnages.

La dernière page de l’album présente rapidement l’auteur, l’œuvre, le comédien et l’illustrateur.

 

On peut légitimement s’interroger sur le bien-fondé d’une telle démarche. Résumer une pièce, n’est-ce pas, en soi, en trahir l’essence à la fois parce que le théâtre est par définition spectacle d’un jeu fondé sur le dialogue (même si les illustrations offrent un support visuel) ? Et la mise en œuvre particulière de ce projet peut-elle donner envie aux jeunes lecteurs de lire la pièce intégrale et surtout d’aller la voir au théâtre ?

 

Les résumés proposés exigent une attention soutenue et privent le destinataire de l’impact direct du dialogue (qu’il recherche souvent, même dans les romans), même si certains dialogues sont repris, et ce d’autant plus que Alain Carré interprète seul les différents personnages, sur un rythme très soutenu qui efface même le passage d’une plage à l’autre. Rien qui corresponde aux silences que les mouvements, les jeux de scène ménagent lorsqu’on assiste à une pièce de théâtre, aucun bruitage, aucun intermède musical.

Paradoxalement la mise en page de l’album ne facilite absolument pas la lecture puisque le texte forme un tout dans lequel disparaît le découpage en actes et en scènes.

 

Malgré ces réserves, l’entreprise est originale et mérite l’attention.

 

 

                                                 

Le songe d'une nuit d'été,

 

d’après Shakespeare, Alain Carré (audio), Almud Kunert (illustrations), éditions Ad Libris, collection Grands Maîtres, 2010.


 

 

 

 

Le choix de ce grand classique de Shakespeare écrit à la fin du XVIe siècle est ambitieux. La pièce (découpée après sa création en 5 actes) est particulièrement complexe, puisque s’y croisent et s’y emboîtent plusieurs intrigues qui ont lieu à Athènes, au moment du solstice d’été.

La première intrigue met en scène les amours contrariées de quatre jeunes gens : Hermia aime Lysandre mais son père, Egée, veut la contraindre à épouser Démétrius et pour ce faire réclame l’arbitrage du duc Thésée. Héléna, amie d’Hermia, aime Démétrius, mais celui-ci aime Hermia. Pour échapper à l’ultimatum du roi, Lysandre et Hermia se donnent rendez-vous dans la forêt, poursuivis par Démétrius, lui-même poursuivi par Héléna.

La deuxième intrigue met en scène sur le mode burlesque six artisans qui veulent monter pour les noces de Thésée et d’Hippolyte une pièce : les amours tragiques de Pyrame et Thisbé. Ils se donnent aussi rendez-vous dans la forêt.

La troisième intrigue représente le différend entre Titania, la reine des fées, et Obéron, le roi des elfes, qui se disputent les services d’un jeune page. Pour châtier Titania, Obéron demande au lutin Puck d’aller chercher une fleur magique dont le suc versé sur les paupières d’une personne endormie rend amoureux du premier être aperçu au réveil. Comme en outre il a entendu les querelles des quatre jeunes Athéniens, il veut également utiliser les pouvoirs de la fleur sur Démétrius.

A partir de là tout se dérègle : Lysandre reçoit le suc et tombe amoureux d’Héléna, Titania tombe amoureuse de l’artisan Bottom affublé par Puck d’une tête d’âne. Il faut qu’Obéron répare les erreurs de Puck : tous les couples peuvent ainsi être formés, Lysandre et Hermia, Démétrius et Héléna, Titania et Obéron. Tous assistent dans le dernier acte à la représentation burlesque de Pyrame et Thisbé donnée par les artisans.

 

Le nombre élevé des personnages aux relations compliquées risque de décourager le jeune lecteur-auditeur. Il vaut probablement mieux commencer par l’écoute du CD, et même en ce cas, il semble préférable qu’un adulte prépare cette écoute. La mise en place des intrigues peut être ressentie comme trop lente. C’est à partir du moment où les dialogues entre les personnages deviennent plus nombreux, où les artisans font entendre le décalage des styles et où le rythme s’accélère progressivement que l’on peut espérer que les destinataires seront vraiment « embarqués » dans la folle magie de cette nuit d’été. Il est regrettable que l’absence de repères dans l’album, de signalement du changement de plages par un symbole dans l’album et une véritable pause dans le CD ne facilite pas la découverte, sauf si l’adulte passeur, s’appuyant sur une bonne connaissance de l’œuvre, fragmente l’écoute et guide la lecture du passage correspondant. Quoi qu’il en soit, une véritable appropriation demande du temps.

 

Les illustrations ne sont pas très séduisantes au premier abord mais méritent d’être regardées attentivement. Elles jouent sur différentes nuances de vert, ce qui n’est pas anormal pour une pièce qui se déroule essentiellement dans la forêt, mais il faut dépasser la première impression d’uniformité. Les illustrations pleine page se prolongent sur la page de texte ; cela apporte une certaine variété et rend plus acceptable la densité du texte. Les personnages très petits sont présentés comme des marionnettes, ce qui rend bien la tonalité de ce monde féérique dans lesquels s’agitent les fils de l’amour aveugle. Nombre de petits détails soulignent la dimension comique de la pièce.

Ces illustrations sont en accord avec les choix d’Alain Carré qui accorde plus de place aux effets comiques qu’aux subtilités du sentiment amoureux et aux fantasmes du songe.

 

On peut donc proposer cet album CD à des lecteurs d’une douzaine d’années ou plus (et même à des adultes), mais mieux vaut accompagner la prise en mains.

Au collège ou au lycée, l’ouvrage peut permettre d’introduire l’étude du texte intégral, de préparer une sortie au théâtre. Ce peut être à l’inverse un complément à l’étude de la pièce, dans le cadre d’une approche des adaptations multiples qui en ont été faites, notamment en interdisciplinarité. Ce peut être l’occasion de poser le problème des réécritures.

 

L’ouvrage est à la fois exigeant et intéressant quand on accepte de prendre le temps de l’explorer.

 

 

Liens

- Extraits de l’album :http://www.adlibriseditions.com/flipbook-extrait-le-songe-dune-nuit-dete-dapres-william-shakespeare/#Page15-Page16
- Accès à un extrait audio : http://www.adlibriseditions.com/catalogue/collection-grands-maitres/le-songe-dune-nuit-dete/

- Présentation de la pièce de Shakespeare sur Wikipédia :

fr.wikipedia.org/wiki/Le_Songe_d'une_nuit_d'été

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Besoins éducatifs particuliers
  • : Notices bibliographiques, sélection de nouveautés pouvant intéresser tous ceux qui ont en charge des élèves à besoins éducatifs particuliers : les professionnels de l’éducation, leurs partenaires et/ou les parents.
  • Contact

Recherche

Liens