Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 21:44

 

                                                       Le vieil homme et la perle,

Florence Noiville, Philippe Dumas (illustrateur), Frédéric Van Den Driessche (récitant), Louis de Segonzac (musique), Gallimard jeunesse, collection Hors-série Musique, 2013, 32 pages, 35 min.

 

 

 

 

Il s’agit d’un conte de Noël urbain moderne, au charme délicatement désuet. Toutes les composantes sont en harmonie.

 

L’histoire, inspirée d’un fait divers de 2009 adaptée en conte de Noël (comme le précise la dernière page), est découpée en trois actes. Le premier présente les modestes plaisirs quotidiens de Lucien, un vieil homme pauvre qui habite à Paris le quartier de la rue Mouffetard – la Mouff’. Chaque jour il vient s’asseoir sur la place de la Contrescarpe, observant tout, et guettant le passage de Madeleine lorsqu’elle revient de la messe. Lucien était un chanteur « assez distingué », mais la perte brutale de sa voix lui a tout fait perdre, travail et famille. Il a appris à aimer sa solitude, mais il se sent accompagné par un double dont la Voix sacarstique commente son amour naissant pour Madeleine et brise ses élans. Le soir de Noël le voit s’attarder, exceptionnellement morose.
L’acte II commence quand il contemple la vitrine d’un petit restaurant et passe outre les remontrances de la Voix : il entre déguster trois huîtres. C’est alors que se produit l’extraordinaire : la découverte d’une perle dans la dernière huître. Tous célèbrent l’événement mais deux bandits s’enfuient avec la perle, et Lucien les poursuit en vain. Alors qu’il a rejoint son banc de la Contrescarpe, la Voix surgit et lui rapporte la perle, récupérée grâce à un croc-en-jambe aux voleurs, « pour le plaisir d’étendre la jambe ». A ce moment, tout bascule dans la tête de Lucien.

L’acte III est celui de l’audace – audace réelle ou audace rêvée au moment de sa mort ? Lucien rentre s’habiller pour aller sonner chez Madeleine. Il repousse définitivement la Voix, retrouvant par la même la sienne. Madeleine et Lucien peuvent s’avouer leur amour, le chanter. Ultime miracle de Noël, ils s’envolent tels les mariés de la Tour Eiffel de Chagall.

La morale de ce conte est contenue dans le dernier chant de Lucien : au lieu de se refermer comme une huître, il faut avoir confiance en soi, lever ses inhibitions et révéler sa perle intérieure.

 

Le conte, accessible dès 5-6 ans, peut aussi séduire des enfants plus grands (et même des adultes). L’écriture humoristique est de qualité. Le texte joue avec plusieurs références, outre la comparaison avec les mariés de la Tour Eiffel de Chagall. Il donne à voir la vie du quartier de la Mouff’ en s’inspirant des photos et des romans du milieu du XXe siècle plutôt que de 2009, époque du fait divers. La Voix - voix de la conscience, voix de la raison, déclinaison sur le mode mineur du double romantique, se moque de l’amour de Lucien pour Madeleine : il est le « vermisseau amoureux d’une étoile », de même que Ruy Blas se décrivait comme un « ver de terre amoureux d’une étoile », la Reine. La découverte de la perle le soir de Noël fait penser à la fois à Dickens et à Steinbeck, mais sur un mode léger, qui fait passer au second plan la référence implicite au conte d’Andersen, La petite fille aux allumettes.

 

Les illustrations de Philippe Dumas traduisent bien l’humour délicat du conte et les caractéristiques du vieux quartier. On pense aux tableaux d’Utrillo. Les teintes sont douces, les traits comme crayonnés, donnant une impression de flou. Les illustrations pleine page se prolongent pour former un cadre autour du texte. La mise en page du texte est très classique et lisible. Les paroles de la Voix se détachent en caractère gras.

 

Le CD complète parfaitement l’album. La voix grave et la diction expressive de Frédéric Van Den Driessche donnent vie au combat de Lucien avec la Voix. Les intermèdes musicaux, de facture classique, de Louis de Segonzac correspondent bien à la tonalité des différents épisodes. Ils nourrissent le suspense sans être trop longs.

 

 

Cet album CD très réussi peut donc être écouté par toute la famille. Les références multiples se prêtent aussi à une exploration disciplinaire ou interdisciplinaire en classe.

 

 

Liens

- Présentation de l’éditeur : http://www.gallimard-jeunesse.fr/Catalogue/GALLIMARD-JEUNESSE/Hors-Serie-Musique/Le-vieil-homme-et-la-perle
- Présentation sur lireaujourlejour : http://lireaujourlejour.wordpress.com/2013/10/22/le-vieil-homme-et-la-perle-florence-noiville-et-philippe-dumas/

- Site de Florence Noiville : http://www.noiville.com/ 

- Présentation de l’illustrateur Philippe Dumas : http://www.ricochet-jeunes.org/auteurs/initiale/D/auteur/725-philippe-dumas


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Besoins éducatifs particuliers
  • : Notices bibliographiques, sélection de nouveautés pouvant intéresser tous ceux qui ont en charge des élèves à besoins éducatifs particuliers : les professionnels de l’éducation, leurs partenaires et/ou les parents.
  • Contact

Recherche

Liens