Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 00:06

 

 

 

Le conte

Le sujet de l'opéra de Mozart est emprunté aux Contes orientaux de Wieland (XVIIIe siècle). Schikaneder, franc-maçon comme Mozart, a remanié le texte en y introduisant rites, idéaux et symboles d’inspiration maçonnique. Cette version pour jeunes enfants de l’adaptation de Jean-Pierre Kerloc’h parue en 2003 chez Didier jeunesse (voir la présentation de Croqu’livre http://www.croqulivre.asso.fr/spip.php?rubrique200&debut_ouvrages_tout=30#pagination_ouvrages_tout) en est en réalité une simple version abrégée et non pas une véritable réécriture. Elle reprend l’essentiel des péripéties, dans les mêmes termes le plus souvent. Ce sont les descriptions qui sont supprimées et une grande partie des dialogues. Les derniers épisodes avant la conclusion, déjà plus rapides dans la version longue, sont résumés en une phrase. Cette rapidité permet de suivre l’intrigue, mais ne favorise pas la création d’une atmosphère merveilleuse. La portée symbolique, philosophique, est simplement suggérée. Le prince Tamino est parti « Pour découvrir le monde et trouver une vérité qu’il ne connaissait pas encore. » Il est soumis à une succession d’épreuves initiatiques : voyage périlleux, combat contre le monstre, jeûne et silence dans une grotte, épreuves de l’air, de l’eau et du feu. Monde des ténèbres, auquel appartiennent le serpent monstrueux, la Reine de la Nuit, le Maure Monostatos, et monde oriental de la Lumière, dont Sarastro est le grand prêtre, s’affrontent. Sur le fronton du temple est gravée l’inscription : « Nature, Raison, Sagesse ». L’union finale de Pamina et de Tamino symbolise l’union de l’Amour et de la raison. Le contrepoint comique des aventures de Papageno est apte à séduire les enfants.

 

Les illustrations

Ce sont les mêmes que celles de l’album de 2003, avec la même mise en page du texte : seules 4 doubles pages sont supprimées. Ce n’est pas là non plus une volonté de recréation en fonction d’un public plus jeune et pour compenser l’abrègement du texte. Seule la couverture (d’un rose d’ailleurs mal venu) est différente.

Ces illustrations sont caractéristiques du style de Nathalie Novi : couleurs flamboyantes, grandes silhouettes dans un décor restreint, absence des visages ou visages relativement inexpressifs. Un style qui ne se renouvelle pas assez.

 

Le CD comprend 20 plages. La narration est entrelacée avec la musique puis cède la place à un extrait chanté relativement bref (les plages durent de 1 min à 3 min 40 sec). Le jeune enfant ne perd ainsi pas le fil de l’intrigue : le conte occupe la première place ; les airs s’interrompent pour renouer le fil narratif dans une sorte de fondu enchaîné. L’interprétation est de qualité : c’est la même que celle de la version longue de 2003, sous la direction de Von Karajan. On peut cependant regretter une certaine précipitation de la diction d’un conte déjà très (trop) succinct, ce qui est préjudiciable au charme mystérieux impliqué en principe par ce conte initiatique, et ce en particulier lorsque les extraits chantés sont trop brefs. La voix de Valérie Karsenti, un peu aiguë, manque de force, d’ampleur et contribue aussi à cette impression.

 

Conclusion

Malgré son aspect commercial, cet ouvrage offre une initiation intéressante à la musique classique et notamment à l’opéra, accessible dès 5-6 ans, sans limitation d’âge. Le CD - malgré les réserves émises - est à mon sens plus réussi que l’album, trop peu créatif. La forme du conte musical permet à tous, adultes compris, de prendre connaissance d’une œuvre qui peut paraître obscure aux profanes. A chacun ensuite selon ses goûts, son âge, d’aller plus loin : découverte de l’album CD de 2003 (qui comprend le texte bilingue des airs chantés), dont le CD comprend de longs extraits musicaux, découverte des interprétations diverses de l’opéra intégral (CD et DVD) et enfin découverte des représentations à l’opéra.

Cette version est très exploitable en famille (comme celle de Gallimard illustrée par Aurélia Fronty http://livre.fnac.com/a1441390/Aurelia-Fronty-La-flute-enchantee ) ; la version longue me paraît plus intéressante pour un usage scolaire, notamment au collège et même au lycée : exploration transdisciplinaire, comparaison avec des mythes anciens et des contes traditionnels (mythe d’Orphée en particulier), comparaison entre différentes adaptations.

 

 

Liens

- Présentation de l’éditeur (accès à des images et un extrait audio) : http://www.didierjeunesse.com/component/catalogue/?view=article&id=360 

- Présentation de la version longue de 2003 : par l’éditeur (accès à des images et un extrait audio) : http://www.didierjeunesse.com/component/catalogue/?view=article&id=47 , sur Croqu’livre : http://www.croqulivre.asso.fr/spip.php?rubrique200&debut_ouvrages_tout=30#pagination_ouvrages_tout

- Analyse sur le site de l’opéra de Monpellier : http://www.opera-montpellier.com/jeune_public/flute_cahier.pdf (46 pages, format PDF)

- Résumé, discographie, liens vers le livret et des représentations : http://www.lamediatheque.be/travers_sons/op_moz01.htm

- Résumé et analyse de La flûte enchantée sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Die_Zauberfl%C3%B6te

-Site de Nathalie Novi : http://www.nathalienovi.com/

- Version de Thierry Beauvert, illustrée par Aurélia front, Gallimard, 2003 : http://livre.fnac.com/a1441390/Aurelia-Fronty-La-flute-enchantee (version qui a son intérêt, voir quelques notes jointes)

- Version de Maria Battaglia, Calligram, 2004 : http://www.decitre.fr/livres/La-Flute-enchantee.aspx/9782884801065

- Version d’Anne Gatti, illustrée par Peter Malone : http://livrjeun.bibli.fr/opac/index.php?lvl=categ_see&id=10&page=207&nbr_lignes=10148&main=&l_typdoc=a%2Cm (adaptation développée, illustrations peu séduisantes)

- - Un petit roman pour découvrir Mozart et notamment La flûte enchantée, avant d’écouter l’opéra (ou des extraits) : La flûte enchantée, tome 36 de La cabane magique, Mary Pope Osborne (auteur), Bayard Jeunesse, 2010 : http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/osborne-mary-pope/la-cabane-magique-t-36-la-flute-enchantee,25505556.aspx

 

 

 

 

 

                             La flûte enchantée racontée aux enfants,

 

Didier jeunesse, Jean-Pierre Kerloc'h , le Wiener Philarmoniker dirigé par Herbert von Karajan, Wolfgang-Amadeus Mozart, Valérie Karsenti , Didier jeunesse, 2010, 45 pages, 45 min 23 sec.

 

 

 

Vous pouvez consulter la sélection de livres CD de l’association Croqu'livre - Centre Régional de ressources en littérature de jeunesse.

Cette liste, plutôt qu'une sélection, est une analyse de la production par un groupe lecture qui se réunit régulièrement. Tous les titres sont repris ici, ceux que l'on aime et les autres...

http://www.croqulivre.asso.fr/spip.php?rubrique196

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Besoins éducatifs particuliers
  • : Notices bibliographiques, sélection de nouveautés pouvant intéresser tous ceux qui ont en charge des élèves à besoins éducatifs particuliers : les professionnels de l’éducation, leurs partenaires et/ou les parents.
  • Contact

Recherche

Liens